Pâtisserie traditionnelle

  • Torrijasreposteriatradicional_1410939805.459.jpg

La culture gastronomique de notre ville est riche en pâtisseries. Si certaines sont associées à des dates et des célébrations, d'autres sont vendues tout au long de l'année. Forte de ses recettes autochtones, souvent d'influence arabe, la pâtisserie madrilène comprend également des spécialités d'autres régions espagnoles, preuve que la ville de Madrid est depuis longtemps une terre d'accueil de gens venus de tout le pays. Parmi les plus caractéristiques, il faut citer les torrijas, les churros, les huesos de santo et les barquillos.

On trouve de nombreuses pâtisseries dans la ville dont certaines sont le fruit d'une tradition centenaire comme La Antigua Pastelería del Pozo, El Riojano, La Mallorquina ou encore Viena Capellanes. Comme nombre de leurs produits sont associés à des dates et des fêtes religieuses propres à la ville, il n'est pas étonnant que, ces jours-là, les établissements madrilènes soient assaillis. Voici quelques-unes de leurs pâtisseries les plus caractéristiques :

  • Roscón de reyes (galette des rois) : tous les ans, à Noël, cette délicieuse viennoiserie, élaborée avec de l'eau de fleur d'oranger et décorée de fruits confits, réapparaît dans les boulangeries de notre ville à l'occasion de l'Épiphanie. Vendue nature ou fourrée - à la crème fouettée, à la truffe, à la crème pâtissière ou au chocolat -, elle renferme normalement un petit présent ainsi qu'une fève qui déterminent, selon la tradition, la bonne ou mauvaise fortune de ceux qui les trouvent.
     
  • Panecillos de San Antón (petits pains de saint Antoine) : aux alentours du 17 janvier, de nombreux citadins se rendent à l'église de la calle Hortaleza pour faire bénir leurs animaux domestiques et fêter ainsi le jour de saint Antoine Abbé, protecteur des animaux. Les panecillos, conçus à partir d'une recette simple, sont également bénis et accompagnent cette célébration.
     
  • Torrijas (pain perdu): il s'agit de la pâtisserie par excellence à Pâques. Bien qu'habituellement consommées dans tout le pays, ces tranches de pain trempées dans de l'œuf, du lait ou du vin acquièrent une touche spéciale dans notre région où elles sont nappées de miel.
     
  • Rosquillas de San Isidro (gimblettes de San Isidro) : aux alentours du 15 mai, les fêtes municipales du patron de Madrid, San Isidro, ont lieu dans la chapelle dédiée au saint où l'on déguste ce produit typique et on boit l'eau de sa fontaine. Il en existe deux variantes : les listas (malignes), baignées dans du sucre, et les tontas (bêtes), auxquelles on n'ajoute rien.
     
  • Huesos de santo (os de saint) : ces petits tubes sucrés sont élaborés avec des amandes et commémorent chaque 1er novembre la Toussaint. À l'origine, ils étaient fourrés avec une pâte sucrée à base de jaunes d'œufs. On trouve actuellement une grande variété de saveurs : chocolat, coco, yaourt, etc.
     
  • Buñuelos de viento (pets-de-nonne) : tout comme les précédents, ces petits choux sont traditionnellement consommés le 1er novembre. Ils sont généralement fourrés à la crème fouettée ou à la crème pâtissière.
     
  • Coronas de la Almudena (couronnes de l'Almudena) : créées par les pâtissiers madrilènes dans les années quatre-vingts, en hommage à la Vierge de l'Almudena qui est à la fois la patronne de Madrid et des pâtissiers, on les trouve généralement dans les vitrines chaque année aux alentours du 9 novembre, jour où cette vierge est célébrée. Élaboré à partir d'une recette simple, ce gâteau est semblable au roscón de reyes dans la forme et les ingrédients, bien que les couronnes soient plus petites. Elles ne contiennent pas d'eau de fleur d'oranger et, au lieu des fruits , elles sont ornées de cerises confites, de motifs avec de la crème pâtissière, des amandes, etc., Tout comme les roscones, elles peuvent être fourrées à la crème pâtissière, à la crème fouettée ou à la truffe.

On trouve par ailleurs à Madrid une série de gâteaux qui ne correspondent à aucune fête en particulier et peuvent être dégustés tout au long de l'année :

  • Churros: ces tiges cylindriques et cannelées, frites dans de l'huile, saupoudrées de sucre et qui, à Madrid, se distinguent par leur forme de nœud, sont idéales pour les petits déjeuners ou les goûters. On en mange aussi traditionnellement le matin du nouvel an, comme clou de la fête, avec une tasse de chocolat chaud épais.
     
  • Barquillos (gaufrettes) : le métier de gaufrier a presque disparu aujourd'hui. On les voyait autrefois dans les rues de la ville avec un bidon. Un simple jeu de roulette permettait aux passants de parier afin d'obtenir l'une de ses fameuses gaufrettes, plates ou cylindriques.
     
  • Chocolat chaud: avec l'arrivée du froid, cette boisson chaude et épaisse est devenue le complément parfait des churros aux petits déjeuners et goûters servis dans les cafés de notre ville.
     
  • Bartolillos: de même que les churros et les pestiños, ces grands gâteaux quasi triangulaires sont fourrés à la crème légère et frits avec soin dans de l'huile.
     
  • Pestiños: surnommés « fruits de la poêle » en raison de leur processus d'élaboration, ces gâteaux d'origine arabe sont trempés généreusement dans du miel ou du sucre après avoir été frits dans de l'huile.

INDISPENSABLE

Les dix sites que vous ne pouvez pas manquer lors de votre première visite !

Consultez et téléchargez les infos touristiques indispensables pour vous déplacer dans Madrid.

Publicité

PRODUITS OFFICIELS

Admirez la vue au sommet de ce belvédère de 92 mètres de haut.

Trajets à volonté pour visiter la ville à votre rythme.

Téléchargez la App des chefs-d'œuvre du Prado, Thyssen et Reina Sofía.

Publicité