Cuisine maison à Madrid

  • Casa Mundi
    casa_mundi.jpg

Les casas de comidas sont des restaurants qui vous proposent des plats de toujours à des prix abordables. Vous pouvez y demander en toute confiance des tripes, des ragoûts ou des potages et habituellement, vous avez plusieurs options de menus au choix. Trois entrées, trois plats de résistance, dessert et même un verre de vin. Et aussi du soda, si vous voulez. Et ça, au minimum ! Ces établissements traditionnels se caractérisent aussi par leur clientèle fidèle, habituée au sacro-saint plat du jour qui se répète chaque semaine.  Ici, pas de créativité ni de fioritures dans la présentation des plats, mais vous mangerez sûrement très bien et en plus, avec une assiette bien remplie. Nous vous indiquons ci-après quelques établissements emblématiques de ce type, mais il y en a bien d'autres.

Casa Adolfo (Chamberí. Métro : Canal (L2, L7). Bravo Murillo, 27)

Vous pouvez prendre un menu complet en choisissant parmi 13 entrées et 8 plats de résistance, avec dessert et boisson. Adolfo del Barrio, son propriétaire, a l’habitude de servir tous les jours plus de 100 couverts à midi. Il y a aussi un menu pour le soir. C’est un local de cuisine traditionnelle et à l’ambiance agréable qui ne déçoit jamais. Parmi ses propositions, la potée de Galice, les aubergines panées avec du salmorejo, le bouillon de volailles ou les blettes nature passées à a poêle avec des pommes de terre. À noter aussi les œufs brouillés au boudin avec des noix, le coq frais à la romaine et sa garniture, et les filets russes à la poêle. Fermé le dimanche.

Casa Ricardo (Chamberí. Métro : Quevedo (L2). Fernando el Católico, 31)

Situé dans le quartier d’Argüelles depuis 1935, ce local brille par sa cuisine madrilène traditionnelle, que les plus grands noms de la politique et du spectacle ont savourée dans ses deux salles décorées de motifs tauromachiques.

Ses spécialités : la fricassée de poule, les tripes avec des pois chiches et le potaje de vigilia, une soupe consistante typique des fêtes de la semaine sainte. Une curiosité : l’établissement est abonné au numéro 1 de la Loterie nationale.

Casa Paulino (Chamberí. Métro : Alonso Cano (L7). Alonso Cano, 34)

Ce restaurant existe depuis 1954 grâce à un billet de loterie. L’heureux gagnant, Paulino, abandonna son travail de salarié pour monter son affaire dans le quartier de Chamberí, avec une cuisine honnête et une attention familiale. Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui tentent d’y dénicher une table pour déguster les bons plats mijotés de Paulino, un des noms emblématiques de la cuisine maison à Madrid. Sa spécialité ? La brandade de morue, la lasagne au boudin, les joues de porc ou les boulettes de congre au safran. Sur la carte, les lentilles au chorizo cohabitent aussi avec le foie gras de canard à la vinaigrette. Casa Paulino a une deuxième adresse, Paulino de Quevedo, au nº7 de la rue de Jordán.

Casa Mundi (Chamberí. Métro : Canal (L2, L7). Donoso Cortés, 14)

En 1984, Hermógenes Martín et Encarna Sánchez mirent sur pied un restaurant où tenaient à grand-peine trois tables et un comptoir. Le local, situé près de Moncloa, a grandi depuis, mais l’essence n’a pas changé : des produits de première qualité, une cuisine de marché et un style traditionnel. Les plats vedettes : les haricots blancs de Barco de Ávila, la bonite à la sauce tomate, la nuque de colin à la donostiarra et le gros calamar dans son encre.

La Charca (Princesa. Métro : Plaza de España (L2, L3, L10). Juan Álvarez de Mendizábal, 7)

La charca

Ce restaurant de cuisine asturienne, situé dans le quartier d’Argüelles, a pour spécialité le cachopo, plat typique consistant en deux steaks de veau avec une tranche de jambon au milieu, le tout pané et frit. Nombreux sont les Madrilènes qui accourent à cette adresse à la recherche de ce plat qui a remporté de nombreux prix. Mais à La Charca, il n’y a pas que du cachopo, ils offrent aussi un menu très intéressant, avec cinq entrées et trois plats de résistance au choix, dessert, café, pain et boisson. Souvent, ils nous surprennent avec un délicieux poulet rôti dans son jus ou une bonne côte de bœuf grillé. L’esthétique du local évoque un vieil entrepôt. L’établissement est ouvert sans interruption du petit-déjeuner jusqu’au dîner.

Restaurant El Bierzo (Chueca. Métro : Chueca (L5). Barbieri, 16)

Situé à côté du marché de San Antón, dans le quartier de Chueca, ce restaurant familial offre depuis 1971 une cuisine maison délicieuse, avec deux menus en semaine, deux menus spéciaux le week-end et une carte bien assortie de tapas et de raciones. Un « oiseau rare » parmi la multitude de restaurants modernes qui prolifèrent dans le quartier. Ses recettes les plus demandées sont la salade de poivrons et de bonite, les blettes à l’ajoarriero, l’omelette de pommes de terre espagnole, les rognons au Xérès, le poisson frit et ses desserts maison.

Restaurant La Nieta (Chueca. Métro : Chueca (L5). Calle de la Libertad, 25)

Casas de comidas madrileñas

Située dans le quartier de Chueca, cette auberge-restaurant originaire de Ségovie, a ouvert ses portes en 1985. Elle se distingue par son attention amicale et le rapport qualité prix du menu comme de sa carte, avec des plats comme l’agneau et le cochon de lait grillés.

Parmi ses spécialités, les filets de sole frits, le poulet à l’ail, les boulettes de viande artisanales et une douzaine de desserts maison parmi lesquels on distingue le célèbre ponche segoviano, un délicieux gâteau à la crème typique de Ségovie.

Restaurant La Sanabresa (Barrio de las Letras. Métro : Antón Martín (L1). Amor de Dios, 12)

Les premiers menus de ce restaurant furent servis en mai 1964. Cette casa de comidas, située près du métro Antón Martín, a conservé l’esprit de ses origines. Tant et si bien que sa carte a à peine varié. En tous cas, et c’est ce que disent les plus anciens du lieu, les aubergines, les tripes, le pot-au-feu, la fricassée de poulet et le ragoût de veau sont toujours aussi succulents. Sans oublier le flan, dont la recette s’est transmise de génération en génération.

Casa Piluca (Austrias. Métro : La Latina (L5). Plaza Gabriel Miró, 7)

Près de la place de las Vistillas, cet établissement est célèbre pour ses œufs frits et sa cuisine de marché traditionnelle. Ici, vous pourrez déguster les classiques de toujours, dans un espace aux murs décorés de frises. Ne manquez pas de goûter les artichauts à la poêle ni la lotte à la mode biscaïenne. Les recettes de cuchara (à manger à la cuillère) comme les haricots blancs ou les lentilles, méritent aussi une mention à part. Chaque jour, un menu différent. Et surprenant.

De la Riva (Chamartín. Métro : Colombia (L8, L9). Calle Cochabamba, 13)

Ce restaurant typiquement madrilène offre les meilleurs plats de la gastronomie espagnole, qui varient au gré des saisons. Ils ne servent qu’à midi, mais les repas se prolongent souvent par de longues conversations animées et des jeux de société arrosés de cocktails. Sa carte de vins contient plus de 40 références d’au moins dix appellations d’origine espagnoles. 

Casa Pedro (Métro : Fuencarral (L10). Nuestra Señora de Valverde, 119)

Casa Pedro

Pas moins de six générations se sont succédé dans ce restaurant, l’un des plus anciens de Madrid. Il fut inauguré en 1702, dans la partie nord de la ville, comme auberge et casa de comidas. Depuis, ils sont restés fidèles au style maison de leurs propositions gastronomiques, même si ici, on ne peut manger qu’à la carte. Les plats vedettes sont les perdrix marinées, le lapin à l’ail, les pois chiches aux cèpes, la queue de taureau et les ris. Le roi Alphonse XIII d’Espagne lui-même s’arrêta ici pour déguster une part d’agneau rôti, mais d’autres personnalités célèbres sont aussi passées par l’établissement, comme Alain Delon, Anthony Quinn, Luis Buñuel, Sofia Loren ou Sara Montiel.

Restaurant Hermanos Mínguez (Casa de Campo. Métro : Alto de Extremadura (L6). Herminio Puertas, 10)

Cette modeste casa de comidas un peu éloignée du centre-ville ouvrit ses portes en 1973 à Alto de Extremadura et n’a cessé depuis de fonctionner comme une petite cantine. Ses spécialités sont le potage aux pois chiches, le pot-au-feu, les joues de porc, la queue de taureau et le pain perdu, avec des ingrédients achetés frais tous les jours dans les halles du quartier.


Il en manque ? Faites-le nous savoir


 

et aussi
  • De nombreux restaurants ferment leur porte tard dans la nuit pour satisfaire l’appétit des noctambules.

    Dîner tard à Madrid
  • La Primera
  • Madrid mise sur la gastronomie d'avant-garde avec ces espaces alliant marché traditionnel et plaisirs gourmands.

    Espaces et marchés gourmands
  • Mercados y espacios gastronómicos
  • Voici quelques-unes des meilleures adresses, quartier par quartier, pour profiter de cette expérience culinaire incontournable.

    Manger des tapas à Madrid
  • De tapas por Madrid
Publicité
  • Un guide complet pour savoir quand, où et comment savourer une gastronomie authentique à Madrid.

    Guide: Manger à Madrid (PDF)
  • Manger à Madrid
Publicité
  • Ponzano, la calle gastronómica de moda en Madrid - El Invernadero
Publicité
  • Des plats et des desserts typiques, des tapas et des vins de la région. Découvrez la gastronomie de Madrid et où vous régaler.

    Gastronomie madrilène
  • Gastronomía madrileña

PRODUITS OFFICIELS

Belvédère fermé jusquà nouvel ordre.

Service suspendu jusqu'à nouvel ordre.

Revenez et profitez de notre programme de fidélité !