Finales de la Ligue des Champions à Madrid

  • Final UCL 1979/80: Nottingham Forest – Hamburgo (1-0) © Getty Images
    final_ucl_nottingham_forest_-_hamburgo_.jpg
  • AC Milan celebrate winning the 1968/69 European Cup final © Getty Images​
    ac_milan_celebrate_winning_the_196869_european_cup_final_c_getty_images_.jpg
  • Eurocopa 1964: Final: España – URSS (2-1) Jesús María 'Chus' Pereda © Getty Images​​
    eurocopa_1964_final_espana_-_urss_2-1_jesus_maria_chus_pereda_c_getty_images_.jpg
  • Mundial 1982: Italia – Alemania Federal (3-1)
    mundial_1982_italia_-_alemania_federal_3-1.jpg

La ville de Madrid a toujours été liée au football. Elle accueille le Real Madrid, le roi de la Coupe d’Europe qui détient 13 titres, l’Atlético Madrid et le Rayo Vallecano. C’est aussi une ville qui a accueilli quatre finales de la Ligue des champions, ainsi que la finale de la Coupe du monde ‘82 et l’Eurocoupe ‘64. Prochainement une nouvelle finale européenne s’ajoutera à cette liste, la finale de la Champions League 2018/19, qui aura lieu le 1er juin prochain dans le nouveau stade de l’Atlético Madrid, le stade Metropolitano.

COUPE D’EUROPE / LIGUE DES CHAMPIONS

  • Finale UCL 1956/57 : Real Madrid CF - AC Fiorentina (2-0)

Ce fut la deuxième édition du championnat, à cette époque appelée Coupe d’Europe des clubs champions. Il s’agissait de la deuxième fois que l’UEFA organisait ce tournoi qui allait changer l’histoire du football après la victoire 4-3 du Real Madrid lors de la finale à Paris dans le Stade de Reims au cours de la saison 1955/56, son premier titre de sa compétition porte-bonheur.

22 équipes y participèrent cette année-là, avec une phase préliminaire. Après cette manche préalable, les équipes classées s’ajoutaient à celles qui avaient directement accédé au tournoi, avec 16 équipes au total. La Coupe d’Europe se décida à l’issue d’éliminatoires des huitièmes de finale jusqu’à la finale disputée entre le Real Madrid et Fiorentina, la première finale disputée à Madrid, le 30 mai 1957 dans le Stade Santiago Bernabéu.

L’équipe merengue, menée par José Villalonga, remporta la victoire 2 à 0 contre l’équipe de Florence de Bernardini et Julinho, avec des buts de Paco Gento et Alfredo Di Stefano, ce dernier le meilleur buteur du tournoi avec 7 buts. La saeta rubia commençait ainsi à forger sa légende au sein du club blanc, où elle remporta 8 Ligues et 5 Coupes des champions (les cinq premières éditions de la compétition), en marquant 418 buts officiels pour le Real Madrid.

  • Finale UCL 1968/69 : AC Milan - Ajax (4-1)

La Ligue des champions s’était consolidée et en était à sa quatorzième édition, disputée par 32 équipes lors d’éliminatoires aller et retour des seizièmes de finale jusqu’à la grande finale, encore une fois disputée dans le stade Santiago Bernabéu mais sans la participation du Real Madrid, éliminé dans les huitièmes de finale contre le Rapid Vienne.

La finale fut disputée le 26 mai 1969 entre l’AC Milan de Gianni Rivera, qui espérait remporter sa deuxième Coupe d’Europe après celle obtenue en 1963, et l’Ajax, avec un jeune Johan Cruyff qui voulait à tout prix devenir champion (et allait le devenir deux éditions plus tard).

Le club de Milan décrocha une victoire 4 à 1 catégorique, grâce en grande partie à l’attaquant italien Pierino Prati qui marqua trois buts.

  • Finale UCL 1979/80 : Nottingham Forest – Hambourg (1-0)

La vingt-cinquième finale de la principale compétition européenne fut disputée le 28 mai 1980 pour la troisième fois dans le stade Santiago Bernabéu entre le Nottingham Forest, du légendaire Brian Clough, et le Hambourg de Keegan et Magath, qui avait éliminé le Real Madrid en demi-finales.

L’équipe des Anglais (dans laquelle évoluaient uniquement des joueurs britanniques et qui avait remporté la Coupe d’Europe en 1979) décrocha la victoire 1-0 grâce à un but de John Robertson, et culminait ainsi l’incroyable trajectoire ascendante de l’équipe de Peter Shilton, qui était passée de jouer en deuxième division à devenir championne d’Europe en quatre ans à peine.

  • Finale UCL 2009/10 : Inter – Bayern Munich (2-0)

La finale de la saison 2009/10 fut le premier match joué à Madrid sous le nom de Champions League, ou Ligue des Champions, après avoir changé de nom et de format durant l’édition de 1992/93.

71 569 spectateurs assistèrent à la finale disputée entre l’Inter de Milan et le Bayern de Munich dans le stade Santiago Bernabéu.

L’Inter de Mourinho l’emporta 2-0 grâce à deux excellents buts de Diego Milito et décrochait ainsi la Coupe aux Grandes Oreilles. Le club italien comptait dans ses rangs de grands footballeurs comme Eto’o, Sneijder, Zanetti, Cambiasso et Maicon, tandis que l’équipe allemande comprenait Van Gaal, Robben, Muller, Lahm et Schweinsteiger.

Inter - Bayern 2010. Finales de Champions en Madrid

  • Finale UCL 2018-2019: Liverpool CF - Tottenham Hotspurs CF (2-0)

Le Metropolitano, le stade flambant neuf de l’Atlético Madrid, a accueilli 63 272 spectateurs lors du duel décisif de cette édition qui a opposé deux équipes anglaises historiques. Sous la houlette de l’Allemand Jürgen Klopp, le Liverpool de Salah, Van Dijk, Alisson, Firmino et Mané s’est imposé 2-0 au Tottenham de Pochettino, Kane, Eriksen et Son (buts de Salah -p- et Origi) et a remporté son sixième titre de Ligue des Champions.

 

COPA LIBERTADORES

  • Finale Copa Libertadores 2018/2018 : River Plate - Boca Juniors (3-1)

Le 9 décembre 2018, le stade Santiago Bernabéu a été le siège de la finale historique de la Copa Libertadores, qui pour la première fois s’est tenue en dehors du continent américain et a été un « superclasico » argentin qui a opposé deux équipes de Buenos Aires : Club Atlético River Plate et Club Atlético Boca Juniors.

Avec un résultat final 2-2 au match aller à La Bombonera, et après l’annulation du match qui devait avoir lieu à El Monumental, le match retour de la finale s’est finalement déroulé dans le stade madridiste.

Le River Plate, sous la houlette de Matías Biscay, a battu 3-1 le club de Boca Juniors lors d’un match de 120 minutes qui s’est décidé en prolongation. Les joueurs Lucas Pratto (min. 68), Juan Fernando Quintero (min. 109) et Gonzalo Martínez (min. 120) ont marqué les buts de l’équipe gagnante, tandis que Darío Benedetto (min. 44) a marqué le seul but de l’équipe menée par Guillermo Barros Schelotto.

 

SÉLECTIONS

  • Eurocoupe 1964 : Finale : Espagne – URSS (2-1)

L’Eurocoupe de football de 1964 fut la deuxième édition de ce tournoi, appelé à l’époque la Coupe d’Europe des nations. Après le premier championnat qui eut lieu en France, le deuxième championnat fut disputé en Espagne. Ce tournoi était très différent de celui que nous connaissons aujourd’hui, puisqu’il se composait de 4 matchs seulement, les deux demi-finales, la troisième place et la finale. Pour participer à ce bref tournoi, une série de phases préliminaires avait lieu, qui comprenait les huitièmes et les quarts de finale, qui se disputaient depuis 1962 durant la saison.

La finale opposa l’Espagne, dirigée par José Villalonga et composée de grands joueurs comme Iribar, Zoco, Amancio, Pereda, Marcelino et Luis Suárez, et l’Union Soviétique, qui détenait le titre remporté lors de la première édition de 1960, menée par le légendaire Lev Yashin (qui avait remporté le Ballon d’or l’année précédente). Les hôtes l’emportèrent 2-1, avec des buts de Pereda (min.6), Khusianov (min.8) et Marcelino (min.84).

  • Coupe du monde 1982 : Italie – République fédérale d’Allemagne (3-1)

La Coupe du monde de football de 1982 fut la douzième édition de cette coupe du monde, très spéciale sous bien des aspects, puisqu’elle accueillit pour la première fois 24 sélections nationales et fut la première à avoir des représentants de tous les continents. Pour tous les accueillir, un format exclusif pour cette édition avec deux petites ligues et une phase finale fut organisé.

La finale du 11 juillet au stade opposa deux sélections très puissantes de l’époque, l’Italie et l’Allemagne, qui détenaient deux Coupes du monde chacune et deux excellentes équipes avec des joueurs comme Zoff, Bergomi, Gentile, Conti, Rossi (équipe italienne) et Schumacher, Breitner, Rummenigge, Littbarski ou Briegel (équipe allemande).

Les Italiens l’emportèrent 3-1, avec des buts de Rossi (min.57) (meilleur buteur et meilleur joueur du tournoi, en plus de Ballon d’or cette même année), Tardelli (min.69), Altobelli (min.81) et Breitner (min.83).

Dino Zoff décrocha le titre à l’âge de 40 ans et a été le joueur le plus âgé de l’histoire à avoir remporté la Coupe du monde lors d’une finale dans laquelle tous se souviennent de l’immense joie du président italien Sandro Pertini dans le stade.

 

Crédits photos :

  • Eurocoupe 1964 : Finale : Espagne – URSS (2-1) Jesús María ‘Chus’ Pereda © Getty Images​
  • Coupe du Monde 1982 : Italie – République fédérale d’Allemagne (3-1)
  • Finale UCL 1979/80 : Nottingham Forest – Hambourg (1-0) © Getty Images
  • AC Milan celebrate winning the 1968/69 European Cup final © Getty Images​

 

CELA PEUT AUSSI VOUS INTÉRESSER

Des vestiaires à la salle des trophées du Real Madrid, le Tour Bernabéu permet de découvrir tous les recoins d'un stade légendaire. ROUVERT

Découvrez tous les secrets du stade de l’Atlético de Madrid qui a accueilli la finale de la Ligue des Champions en 2019.

  • Estadio Santiago Bernabéu
  • Le Real Madrid, l'Atlético de Madrid et le Rayo Vallecano sont les trois équipes d’une ville passionnée de football.

    Le Madrid des fans de foot
  • Estadio Wanda Metropolitano
Publicité
  • Découvrez quelques-uns des bars sportifs les plus attractifs pour suivre les exploits de votre équipe favorite.

    Bars sportifs à Madrid
  • Bares deportivos en Madrid
Publicité
  • Tiendas de equipos de fútbol
Publicité
  • Voici les principaux événements sportifs à ne pas manquer lors de votre séjour.

    Agenda Sports
  • San Silvestre Vallecana

PRODUITS OFFICIELS

Belvédère fermé jusquà nouvel ordre.

Service suspendu jusqu'à nouvel ordre.

Revenez et profitez de notre programme de fidélité !